http://www.formation-comportementaliste.fr/index.html

             FORMES DE L'ENSEIGNEMENT. Cours magistraux

J’ai créé cette formation en 1986. Elle est bien entendu en permanence actualisée, en fonction de ce qui se publie de scientifiquement fondé, mais je n’ai jamais souhaité dispenser ces cours par correspondance et voici pourquoi :
Le programme comprend une partie théorique importante, mais même en ce qui concerne l’éthogramme du chien, par exemple, mes cours sont appuyés par de nombreux documents audiovisuels (vidéo et autres supports) et je sollicite les questions. Cela permet des échanges qu’il serait bien difficile de réaliser par courrier...

● En ce qui concerne l’activité de comportementaliste (ensemble des modules) une autre partie également importante des cours est conduite par chaque étudiant, chez lui, à son rythme en analysant des enregistrements d’entretiens réalisés avec mes consultants. Ces enregistrements copiés sur CD sont prêtés, les entretiens étant rendus anonymes. A la session suivante, le travail est commenté en commun, ce qui permet de perfectionner l’analyse faite par chacun, et de progresser rapidement. Cette méthode, qui a fait ses preuves, serait impraticable par correspondance

● Parmi les quelques “consignes “ que je donne dès le premier jour de formation, il y a le souhait que je formule d’être interrompu à chaque fois qu’un étudiant le juge nécessaire pour poser une question, demander des précisions. De cette façon les échanges sont nombreux, très riches, et on peut progresser rapidement tout en étant sûr que chacun “suit” sans difficulté...Là encore je ne vois pas comment procéder à distance...(Avez-vous déjà essayé de poser des questions à un tas de papiers reçus par la poste ?)

Je précise que ces arguments ne concernent que l’enseignement que je dispense et ne constituent en rien une appréciation quant à d’autres formations.

● J’ai organisé les modules de la formation de comportementaliste de façon aussi dense que possible, pour éviter aux étudiants des déplacements trop fréquents.
● Actuellement on peut assimiler cette formation en quatre mois, dont six semaines de cours intensifs sur place et de travaux dirigés, évalués individuellement puis commentés en groupe.
● Il faut y ajouter environ cent cinquante heures de travail chez soi, également évalué et suivi par le formateur.
● Les connaissances acquises sont contrôlées en permanence pendant la formation.

Certains se proclament “spécialistes du comportement animal” après deux semaines de cours, à d’autres on propose des envois de CD quand on ne les envoie pas sur internet !. D’autres encore introduisent des notions de psychanalyse, d’hypnose, de programmation neurolinguistique et autres techniques de formation personnelle ou de relation avec un malade. Sans parler de ceux qui confondent la profession de comportementaliste et celle de dresseur de chiens (la seule qu'il connaissent, en fait).Ce n’est pas ma conception de l’aide qu’attend un consultant, qu’il ne s’agit pas de manœuvrer, ce n’est pas mon choix.

NOTE : Les comportementalistes s’engagent à respecter le code de déontologie de la profession, élaboré par la Fédération Européenne des Comportementalistes et remis avec les documents d’inscription. Ce même Code interdit d'ailleurs au comportementaliste de pratiquer le dressage (surtout en appelant cela "éducation" ).